Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Nouveau rapport annuel Etudes et recherches de l’INRS (rubrique sélectionnée)

Nouveau rapport annuel « Études & recherches » de l’INRS

Avancées scientifiques et techniques pour la prévention des risques professionnels

Ce rapport annuel présente les connaissances acquises par les études et la recherche à l’INRS en 2016 ainsi que les travaux conduits en 2017. Multiexpositions, organisation du travail, risques psychosociaux et troubles musculosquelettiques figurent parmi les sujets traités dans les 16 études achevées en 2016. Le rapport propose également un résumé des travaux poursuivis en 2017, tels la robotique collaborative, les exosquelettes, les nanomatériaux, ou l’impact pour la santé du travail de nuit.

L’activité études et recherches mobilise au sein de l’INRS les compétences de chercheurs, ingénieurs, médecins, techniciens, psychologues, chimistes, toxicologues, ergonomes, etc. au service de la prévention des risques professionnels.

Les études et la recherche constituent  l’un des quatre modes d’action de l’INRS et représentent 42 % de son activité.  

Elles témoignent de la volonté constante de l’INRS d’enrichir les connaissances sur les risques professionnels, de repérer les situations de travail dangereuses et de développer des méthodes et outils de prévention transférables vers les entreprises.

 

Quelques thématiques explorées à travers les études conduites en 2017 :

  • Dans le domaine de la prévention des RPS et des TMS, un projet sur l’évaluation des interventions de  a permis l’élaboration d’une démarche d’évaluation en trois étapes : mesure des effets de la démarche de prévention, analyse des effets observés au regard des effets attendus, puis évaluation de tous les enseignements utiles pour la suite.
  • Dans le secteur du transport et de la logistique, une étude sur les évolutions technologiques et organisationnelles dans les entreprises en réseau a débouché sur une démarche de prévention comprenant un volet diagnostique et un volet de déploiement des solutions.
  • En matière d’organisation du travail, des travaux sur la santé au travail et les pratiques d’entreprises en Lean ont permis de proposer un cadre d’analyse afin d’explorer la diversité de ce mode d’organisation.

 

Les études et recherches en cours investissent également un large champ d’investigation, notamment :

  • Les effets du travail de nuit  dans la survenue des maladies cardiovasculaires ischémiques, étude menée en collaboration avec  des équipes de recherche externes.
  • L’exposition des travailleurs aux champs électromagnétiques industriels. Cette étude vise à développer des outils numériques  pour évaluer  cette exposition et combinera plusieurs approches : simulations numériques à partir de modèles humains et de sources, cartographie réalisée sur site, mesures in vitro dans un mannequin.
  • L’exposition aux bruits liés aux conversations dans le tertiaire. Cette étude vise deux axes. Le premier consiste à développer des outils prévisionnels afin d’obtenir des indicateurs sur l’ambiance sonore. Le second a pour but d’évaluer les conséquences sur les performances et la fatigue d’une exposition aux bruits de paroles.
  • Encadrement de proximité et prévention des TMS

  • Séparation des particules ultrafines générées par les procédés de travail des métaux

  • Prévention dans le transport et la logistique

Les Études et recherches en chiffres en 2017

  • 16 études terminées
  • 94 études en cours
  • 255 chercheurs, ingénieurs, médecins, techniciens, psychologues, chimistes, toxicologues, ergonomes, etc

 

Différentes compétences interagissent au sein de l’Institut pour s’adapter aux préoccupations de santé et de sécurité et aux évolutions du monde du travail afin d’anticiper et maîtriser les risques :

  • les études et la recherche pour identifier et analyser les risques dans tous les domaines de santé et sécurité,
  • l’assistance pour accompagner et soutenir les acteurs de la prévention intervenant en entreprises,
  • l’information pour sensibiliser et favoriser l’appropriation de solutions,
  • la formation pour déployer les bonnes pratiques de prévention auprès du plus grand nombre.

 

Le rapport est disponible en deux versions : en Français et en Anglais. Il est principalement destiné à la communauté scientifique nationale et internationale (homologues étrangers, agences, organismes de recherche partenaires, laboratoires universitaires…)

 

Mis à jour le 28/11/2017