Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Métiers et secteurs d'activité
  3. Commerce et services
  4. Hôtels (rubrique sélectionnée)

Hôtels

Refuser les risques du métier

Dans l’hôtellerie, les troubles musculosquelettiques (TMS) constituent un risque majeur notamment pour les femmes et les valets de chambre, les équipiers, les bagagistes qui sont soumis à de nombreuses manutentions, des gestes répétitifs et des postures contraignantes.
Le travail en horaires décalés ou de nuit, les rythmes de travail soutenus et les contraintes de temps sont des risques également associés aux métiers de l’hôtellerie.

Dans ce secteur qui peine à recruter, l’amélioration des conditions de travail et la prévention des risques professionnels, constituent des  leviers d’action importants.

Quelques chiffres

L’hôtellerie en France, c’est plus de 21 000 établissements dans lesquels travaillent 187 000 salariés. Avec 238 jours d’arrêt par maladie professionnelle et l’attribution d’une incapacité dans 40 % des cas, les salariés de l’hôtellerie sont particulièrement exposés à un risque de désinsertion professionnelle. Une difficulté pour l’employeur qui vient s’ajouter à celles du recrutement et de la fidélisation des salariés.

Les principaux risques

Postures contraignantes

  • Manutention de charges lourdes
  • Gestes répétitifs
  • Postures pénibles

Chutes de plain-pied ou de hauteur

  • Sols humides et glissants
  • Existence de dénivelés et d’escaliers
  • Travail dans la précipitation

Stress

  • Pics d’activité

Risque chimique

  • Produits de nettoyage irritants

Chiffres

  • 45 % des accidents du travail sont liés à des postures contraignantes.
  • 38 % des accidents du travail sont liés à des chutes de plain-pied ou de hauteur.
  • 98 % des maladies professionnelles sont des TMS.

(Source CNAMTS, 2016)

La démarche de prévention

Evaluer les risques

Tout employeur est responsable de la santé et de la sécurité de ses employés. Il est donc tenu d’évaluer les risques auxquels sont soumis ses salariés (en les associant à la réflexion) et de rechercher des mesures de prévention adaptées.

Pour évaluer les risques et définir les mesures de prévention adéquates, les employeurs du secteur de l’hôtellerie peuvent s’appuyer sur :

Mettre en œuvre des mesures de prévention

L’évaluation des risques doit permettre d’identifier les mesures de prévention les mieux adaptées. L’action la plus efficace consiste à supprimer ou réduire le danger. A défaut il convient de mettre en place des mesures de protection collective pour réduire les risques. En dernier recours, si ces dispositions se révèlent insuffisantes ou impossibles à mettre en œuvre, des mesures de protection individuelle doivent être mises en place.

 

Passez à l’action grâce à quatre démarches de prévention :

  • Adaptez l’organisation du travail : anticipez les pics d’activité, organisez le travail en binôme des femmes de chambre pour les tâches physiquement pénibles, favoriser la communication entre les équipes…
  • Optimisez la conception et l’aménagement des locaux : concevez vos locaux de façon à optimiser les déplacements, évitez les empilements dans les lieux de stockage, privilégiez les revêtements de sol antidérapants dans les locaux humides, prévoyez une colonne d’évacuation du linge sale dans les étages…
  • Aménagez les postes de travail : veillez au confort thermique de l’accueil, installez des sièges assis-debout, réglez les écrans et positionnez les imprimantes à proximité, assurez un éclairage adapté aux tâches…
  • Choisissez des équipements et matériels adaptés : choisissez des équipements légers, maniables (fer, aspirateur, équipements de nettoyage téléscopiques…), mettez à disposition des aides techniques pour la mise à hauteur du lit, pour faciliter le houssage et déhoussage des couettes, pour les manutentions (chariots, rolls, diables…), choisissez des procédés de nettoyage à la vapeur…

Rénovation des locaux : une occasion à ne pas manquer

Pour satisfaire aux obligations réglementaires sur la sécurité incendie ou l’accueil des personnes handicapées, ou encore pour s’adapter à l’évolution des goûts de la clientèle, de nombreux hôtels envisagent de rénover leurs locaux. Cette étape doit être l’occasion d’améliorer les conditions de travail du personnel. Un aménagement réussi passe par un dialogue entre les personnels concernés et la direction de l’établissement, aidée éventuellement par des prestataires extérieurs tels que des architectes et des ergonomes.

En savoir plus
Mis à jour le 10/10/2018